L. ATIPIK 

Championne de France DMC

UrbainMood : Bonjour L. Atipik, peux-tu commencer par te présenter à nos lecteurs ?

L. Atipik : Bonjour UrbainMood, moi c’est L. Atipik, originaire de Nantes, je suis DJ/Turntablist (Le turntablism, c’est l’art de faire de la musique avec des platines vinyles).

UrbainMood : Que représente la musique pour toi ?

L. Atipik : La musique c’est avant tout un moyen de s’évader. Après j’aimerai parler du Deejaying & Turntablism plus spécifiquement qui, pour moi, est un art à part entière.

Il ne s’agit pas seulement de passer des disques les uns après les autres mais de raconter des histoires via les sons choisis, la technique utilisée pour les mettre en scène et la manière de les intégrer dans des sets plus ou moins longs.

 

Pour moi ça représente de la rigueur et du travail pour arriver à un résultat convenable, mais aussi un formidable moyen d’expression. J’aime à me définir comme "Platineuse Artistique" car j’accorde une grande importance à la musicalité, la technique oui … Mais au service de la musique.

 

Deux années d’entrainement intensif dans ma chambre ont suivi avant de faire ma première scène derrière les platines au côté du rappeur Ismaël lors du Festival Hip Opsession en 2009 à Nantes.

UrbainMood : Quand et comment ta carrière de DJ a-t-elle commencé ?

L. Atipik : J’ai commencé l’apprentissage des platines tardivement. Il y a une dizaine d’année, après avoir vu un DJ scratcher dans un bar, j’ai eu un déclic et me suis dit que je voulais faire la même chose.

UrbainMood : Nous sommes particulièrement fières de faire cette interview de toi car tu viens de remporter un prix et pas n’importe lequel, parle-nous en.

L. Atipik : En effet, je viens de devenir championne de France DMC en catégorie Battle (il y a 2 catégories au DMC, le 6 min et le Battle for World Supremacy). Le DMC (Disco Mix Club), c’est le plus mythique des concours de DJ en France.

 

Quand on commence le Turntablism, on regarde toutes les vidéos du DMC en rêvant d’y participer un jour. En tous cas moi ça a toujours été un rêve, alors non seulement j’y ai participé mais en plus je l’ai remporté, c’est au-dessus de mes espérances.

Championne de 

France DMC 2019 
& demi finaliste DMC

World DJ Championship

UrbainMood : Comment te sens-tu après avoir remporté ce prix et être arrivée jusqu’en demi-finale des championnats du monde de DJ DMC 2019 ?

L.Atipik : Je me sens vidée pour être honnête, ça a été vraiment super stressant, beaucoup d’heures de travail, de doutes, de remise en questions. Je m’étais mis une pression folle pour ne pas décevoir. En effet, en France aucune femme n’y avait jamais encore participé du coup, j’avais à cœur de représenter de la meilleure manière qu’il soit.

Je suis donc fière d’avoir été la première femme à participer et gagner en France et également la première au monde à participer à la catégorie Battle for World Supremacy aux DMC World, j’espère que ça ouvrira des portes et que ça pourra susciter l’envie à beaucoup d’autres femmes.

 

UrbainMood : Quelles sont les personnes qui t’ont aidées ou même conseillées dans cette aventure ?

L. Atipik : On s’est beaucoup soutenu pendant toute la préparation de ces championnats avec DJ Dino de Paris qui termine Vice-Champion de France DMC dans la catégorie 6 min. J’ai également pu profiter des conseils avisés du Triple Champion du Monde DJ FLY qui est installé depuis peu à Nantes. Je pensais vraiment ne pas avoir le niveau pour participer et il m’a persuadé du contraire. Merci beaucoup à lui.

 

UrbainMood : Quels sont tes projets à venir ?

L. Atipik : J’ai comme projets de continuer les DJ SET et les Showcases en France et essayer de jouer un peu plus à l’étranger, puis pourquoi pas commencer à écrire un spectacle mêlant Turntablism et Vidéo. C’est en réflexion …

 

UrbainMood : Et enfin que pourrais-tu conseiller à des jeunes femmes qui comme toi ont des rêves ?

L.Atipik : Je ne peux que conseiller de se donner les moyens d’aller au bout de ses rêves. Peu importe le temps que ça mettra, le travail, l’investissement que ça demandera, si on veut quelque chose, on finit toujours par l’avoir à condition de ne jamais lâcher, de rester soi-même et ne pas trop faire attention aux codes que la société essaye d’imposer aux femmes…

A vos platines !

  • Facebook
  • Instagram

UrbainMood Mag est un média de société

qui met en avant les arts urbains afin de sensibiliser la population nantaise sur les talents et initiatives de la communauté et diaspora Afro-caribéenne.

Mentions légales

© Tous droits réservés. 2019 | URBAIN MOOD MAG

 

Réalisé à Nantes par Riann Mnr

  • Facebook
  • Instagram
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now